Notre humanité

Après un long épisode de confinement qui a laissé nos rues pratiquement désertées, la vie reprend progressivement son cours : faire ressurgir le côté humain qui persiste malgré tout apparaît d’une importance particulière. L’exposition « Notre humanité » vise ainsi à mettre en évidence la persistance, l’omniprésence et la bienveillance de l’être humain malgré les épreuves que celui-ci peut avoir à traverser.

À travers le thème « Notre humanité » 19 artistes de la région de Québec ont accepté de partager avec nous des photographies qui les ont touchés. Certains de ces photographes sont déjà bien connus du milieu, d’autres gagneront à être découverts. Une place particulière a été dédiée aux clubs photo de la région. En effet, en raison de la COVID-19, le Club photo Dimension et la Société des photographes artisans de Québec (SPAQ) n’ont pas pu tenir leur exposition le printemps dernier. La Maison de la photo de Québec a ainsi choisi de les mettre en valeur en exposant les quatre dernières photographies ayant, à l’intérieur des concours de leur club respectif, remporté le premier prix dans la catégorie « Humain ».

Grâce à la précieuse collaboration de la ville de Québec, cette première exposition pour la Maison de la photo de Québec est présentée actuellement et jusqu’au 30 septembre 2020 au bout du boulevard Langelier à Québec , tout près de l’Hôpital Général.  Cliquer sur chacune des photographies ci-bas vous donnera l’accès au texte descriptif du photographe pour accompagner sa photo. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les photographes

Line Biron

Aussi loin qu’elle se rappelle, Line Biron aimait regarder de belles images. Depuis une dizaine d’années, elle essaie passionnément d’en créer. De la nature à l’abstraction, en passant par la photo de rue, elle essaie de capter l’esthétisme dans tout ce qui l’entoure. Et si s’imprégner de la beauté du monde contribuait à nous rendre plus heureux.

CLAUDE BONNEAU

Claude Bonneau démontre un intérêt marqué pour la nature et l’humain. Il aime photographier dans des scènes urbaines ou en nature afin de saisir l’émotion qui s’en dégage. Il accorde une place prépondérante à la lumière dans son travail artistique.

JEAN-YVES CANTIN

Par la photographie, Jean-Yves Cantin choisit de s’attarder un peu plus à scruter tout ce qui compose notre monde, à découvrir et à mieux cerner ce et ceux qui nous entourent. Il désire avant tout figer ces moments furtifs et en conserver un souvenir. Il dit faire de la photo pour mieux regarder, découvrir, comprendre et enfin se souvenir une fois revenu à la maison. Par ailleurs, il n’a aucune prétention, aucun message à transmettre sur ce qu’il fait et ce pourquoi il le fait : « Je prends des photos, tout simplement ».

MARTIN CAUCHON

Le travail photographique de Martin Cauchon est caractérisé par une esthétique et un cadre rigoureux, par des compositions simples, à la limite du minimalisme, mises en valeur par un éclairage recherché. C’est toujours avec un grand respect des sujets qu’il photographie et ce, en essayant de les sublimer sans les dénaturer. C’est d’ailleurs son plus grand défi : la structure visuelle versus le renforcement des textures par l’éclairage et les ombres, c’est-à-dire que la composition de l’image domine très souvent la liberté de création.

HÉLÈNE CHOUINARD

Native de Jonquière, Hélène Chouinard habite la région de Chaudière-Appalaches. Elle se sent privilégiée de pouvoir exercer sa passion pour la photographie avec autant de liberté. Elle affectionne tout particulièrement la photo de nature (photo animalière, photo d’oiseaux, photo de paysage) comme en témoigne son site web.

ÉRIC CÔTÉ

La ville et l’humain constituent l’essentiel de la démarche photo d’Éric Côté. Réalisateur/caméraman et photographe, il pratique la photo de rue et le reportage documentaire en ayant comme objectif de mettre en avant plan les gens devant la ville. Par des scènes de vie quotidienne fixées à la volée, il cherche à traduire les traits d’une communauté, d’une culture. La ville est pour lui un laboratoire des expériences du monde, où on retrouve les grands thèmes intemporels que sont la fraternité, la famille, l’amour, l’amitié, la joie, la solitude…. Il aime aussi jouer avec les symboles de la ville où la réalité et la fiction se mélangent et montrent un côté absurde, drôle, ou encore mystérieux.

GUILLAUME D. CYR

Guillaume D. Cyr vit à Québec et y travaille comme photographe professionnel. Étant un artiste versatile, il aime autant pratiquer une photographie artistique que commerciale. Il porte un regard humaniste sur l’homme et la trace qu’il laisse dans le paysage. La photographie est le cœur de son travail et elle constitue pour lui une exploration du réel, un art documentaire d’un réalisme poétique. Parallèlement à une diffusion classique, il s’intéresse aussi à la dimension installative que peut prendre la photographie, à travers les expositions et l’art public.

MICHEL GROLEAU

Grand voyageur, Michel Groleau est vite tombé en amour avec la photographie. Son passé de journaliste l’a vite amené à rechercher les endroits uniques, les moments privilégiés et les situations cocasses pour les figer dans le temps. Il prétend que la rue parle et s’est donné pour mission de lui donner la parole. Selon lui, la rue nous force à réfléchir, à regarder qui nous sommes, à nous questionner sur nos attitudes et à nous interroger sur ce que nous devenons.

CONSTANCE LAMOUREUX

Constance Lamoureux est une artiste autodidacte qui possède un sens naturel de son art. Son environnement visuel et émotif constitue depuis toujours une source d’inspiration pour exprimer ses climats intérieurs. Par sa facilité à entrer en contact avec ses sujets, humain ou animalier, elle réussit à créer une intimité qui fait ressortir leur âme par un regard, une expression ou une réaction.

ANNETTE MANZI

Annette Manzi pratique la photographie depuis l’adolescence. Au début des années 2000 elle intègre le club photo de la Société des Photographes Artisans de Québec, participant régulièrement aux Salons organisés par la SPAQ à Place Laurier. Passionnée de voyages, l’ailleurs demeure pour elle un terrain privilégié d’inspiration, fait de découvertes et de rencontres. L’humain demeure un de ses thèmes favoris.

MATHIAS MAUMONT PERAFAN

Franco-colombien originaire de Cognac et titulaire d’une maîtrise en géographie humaine à la Sorbonne, Mathias Maumont Perafan a posé ses valises dans la ville de Québec après avoir obtenu le prix d’excellence en photographie au CFP Lachine. Décidé à ancrer sa pratique localement, Mathias travaille sur une nouvelle série de portraits où la mise en scène lie ses influences sud-américaines à sa ville d’adoption et à ses sujets.

RED MÉTHOT

Ancien biologiste, Red Méthot gagne sa vie depuis quelques années comme photographe dans la région de Québec. Il aime réaliser des images dans des disciplines variées, comme le portrait, la photo d’objet, la couverture d’événement ou l’architecture. Quand il réalise des projets personnels de photographie, ces derniers racontent généralement des histoires portant sur l’humain.

JACQUES MORISSETTE

Natif et résident de la région de Québec, l’intérêt pour la photographie de Jacques Morissette s’est développé dès l’enfance. Généraliste passionné, il fait appel à tous ses sens pour observer et comprendre ses sujets tout en se laissant émerveiller par les mystères qu’ils renferment. La beauté étant dans toutes choses, il aime la reconnaître, la mettre en valeur et la partager.

MICHIKO ÔTOMO

Passionnée de photographie depuis plus de cinq ans, Michiko Ôtomo est membre de la Société des photographes artisans de Québec (SPAQ) depuis septembre 2019. Elle aime photographier les petits animaux, les effets des rayons de soleil, les flocons de neige qui tombent sur les gens, bref, les quatre saisons de Québec. Elle cherche à exprimer à travers l’oeil de sa caméra la nature de façon artistique, parfois surréaliste.

JACQUELINE PERREAULT

Jacqueline Perreault pratique la photographie pour le plaisir. Elle s’est jointe au Club de photo Dimension en 2007 où elle a eu l’occasion d’approfondir son art. Ses principaux centres d’intérêt sont la macrophotographie, les paysages et l’architecture moderne.

JOHANNE POULIOT

Le plaisir qu’éprouve Johanne Pouliot à errer dans les rues le jour et la nuit pour observer l’humain dans son environnement et capter l’âme de la rue est devenu pour elle une source de motivation et une véritable passion. Sa démarche personnelle consiste à libérer son esprit, suivre son instinct et se rendre disponible à ce qui se présente afin de capter l’instant présent.

JEAN-PIERRE RIFFON

Jean-Pierre Riffon est un photographe généraliste depuis plus de 50 ans. Il a toujours été un membre actif de clubs photo ou de petits groupes de passionnés de l’image. Il explore à chaque année des thèmes et des défis photographiques nouveaux, ce qui lui a permis d’acquérir un oeil aguerri capable de mettre en valeur avec originalité les scènes les plus diverses.

PATRICK SEPTEMBRE

Patrick Septembre aime prendre des photos à la volée, à toute heure du jour et de la nuit, qu’il neige, qu’il grêle ou qu’il pleuve, qu’il y ait un soleil radieux, de la brume ou des orages. Il est celui qui aime avant tout divertir, faire sourire et rêver.

christian tremblay

C’est à l’été 2019, au début de la cinquantaine, que Christian Tremblay réalise un rêve: débuter en photographie. Armé de son expérience, de sa curiosité et de sa passion pour l’histoire, il sillonne les rues de Québec le matin, le jour, et la nuit. Il cherche avant tout à montrer l’invisible.

© 2020 La Maison de la photo de Québec