Sortons nos gougounes

Comme le chante si bien Robert Charlebois, si seulement Jacques Cartier avait navigué à l’envers de l’hiver, s’il avait navigué du côté de l’été, « aujourd’hui on pourrait se baigner au bord du Saint-Laurent, tout nu en plein hiver et puis se faire bronzer ».

Puisque nous ne pouvons pas toujours déjouer les plans de Cartier en allant passer quelques jours dans le sud, pourquoi ne pas importer chez nous un peu de plage et beaucoup de mer? Après tout, Charlebois lui-même nous souhaite « des tempêtes de sable tout chaud et tout doré sur lequel en janvier il ferait bon rêver ».

La Ville de Québec et la Maison de la photo de Québec désirent apporter aux Québécois un peu de chaleur et de réconfort en exposant des photographes bien de chez nous qui ont joué le rôle de capteurs de rêves un peu partout sur la planète. Profitons de tout ça même en restant chez nous puisque, comme le suggère Charlebois, « Si j’avais les ailes d’un ange, j’partirais pour QUÉBEC! » 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les photographes

Alain Blanchette

À travers sa lentille, Alain Blanchette vous présente ce qui l’émerveille! Photographe autodidacte il s’adonne à sa passion depuis quelques années. Il suit toutes les saisons, car pour lui il n’y a pas de saison morte en photographie. Il recherche de façon constante la lumière parfaite selon la période de l’année.
La photographie est pour lui une technique qui permet de créer des images sans l’action de la main, par l’action de la lumière.
Elle est l’écriture de la lumière!.

Mathieu L’Heureux-Roy

Mathieu L’Heureux-Roy a étudié la photographie en Australie et au Canada. Il cherche la « beauté » dans les moments qui peuvent sembler communs. Exprimer la sincérité, la fragilité de notre nature, capturer des moments éphémères constituent les motivations de sa démarche. En 20 ans, il a cumulé une grande expérience dans le monde photographique : photographe de presse, évènementiel, membre fondateur d’AC-Press (agence de photographes), tireur professionnel, etc. Basé à Gaspé depuis maintenant quelques années, il possède son laboratoire noir et blanc et une galerie d’art dédiée à la photographie argentique.

Guy Gauthier

Depuis plus de cinquante ans, Guy Gauthier se promène avec une caméra, au gré de promenades et de voyages. Il aime bien qu’on puisse s’imaginer une histoire à partir de ses photographies. Le regard du photographe plonge plus profondément dans son environnement, cherchant à figer un fragment de la vie, à le sortir du tourbillon du quotidien pour en révéler son essence.

Muriel Leclerc

Muriel Leclerc pratique la photographie depuis plus de dix ans et s’est fait connaître à Québec pour ses couvertures d’événements sociaux culturels, artistiques et sportifs pour lesquels elle tient souvent le rôle de photographe officielle. Son expérience lui a permis de développer des habiletés pour composer avec l’imprévu, l’action et les basses lumières et de tisser des liens avec les autres communautés culturelles. Son sujet de prédilection demeure le portrait capté à l’improviste.

Étienne Dionne

Bien que Québec soit son port d’attache, le monde lui appartient ! Passionné d’aventures et de voyages, Étienne Dionne sillonne la planète en quête d’expériences, un bon prétexte à la photographie. Il prétend lui-même être le photographe aveugle à cause de sa forte myopie qui lui confère le pouvoir surnaturel d’avoir l’œil macro !  Lorsqu’il dépose enfin son appareil photo, c’est pour agripper ses baguettes de drum et repartir avec son band punk rock aux 4 coins du globe. Malgré toutes les beautés visitées, Québec demeurera toujours sa muse!

Jean-Pierre Rioux

Photographe amateur, l’intérêt de Jean-Pierre pour la photo a débuté plus sérieusement lors de son passage à l’Université alors qu’il avait accès à des chambres noires. Durant sa carrière professionnelle il n’a pu pratiquer la photo que de façon occasionnelle. Il a réalisé que son côté cartésien pouvait très bien cohabiter avec l’aspect artistique. L’arrivée du numérique a ravivé la flamme. Depuis sa retraite, la photo est devenue son principal hobby et l’une des raisons qui motive son intérêt pour les voyages. Il aime explorer différents domaines de la photo et sort rarement sans sa caméra.

Sukesan Moorthy

Sukesan Moorthy est né au Sri Lanka et a grandi en France. Sa passion pour la photographie s’est révélée lors de ses différents voyages en Amérique du Sud, en Asie du Sud Est et en Europe, qui lui ont permis de regarder d’un autre angle le monde qui l’entoure. Vivant aujourd’hui à Québec, son regard se porte sur la nature et le monde animal, en particulier celui des oiseaux.

Michel Pézolet

Photographe amateur depuis une cinquantaine d’années, la passion pour la photographie de Michel Pézolet a monté d’un cran avec le numérique au début des années 2000. Amoureux de la nature, il s’intéresse particulièrement à la photographie de paysage, à la macrophotographie et à la photographie animalière. Polyvalent, il aime aussi faire de la photo d’action et d’architecture. À l’heure de la retraite, il s’est joint au Club de Photo Dimension, ce qui lui a permis de partager sa passion avec d’autres passionnés qui sont devenus de bons amis au fil des ans.

Maurice Boudreault

L’œil du photographe Maurice Boudreault s’est exercé avec sensibilité à voir la beauté partout et à s’ouvrir à des horizons cachés. La nature, que ce soit les paysages, les cours d’eau, la faune et la flore, le captive tout comme les scènes de rue et de voyages. Lumière, splendeur de la nature et de l’humain, émotion et insolite, toute cette beauté du monde l’interpelle. Il aspire à la saisir et à la transmettre. Le développement en chambre numérique est partie prenante de son approche artistique pour rendre à l’image toute sa richesse. Sa démarche est en perpétuelle évolution.

Josée Lecompte

Josée Lecompte pourrait vous dire qu’elle fait du portrait, des paysages, de la mode et ce ne serait pas faux. Mais ce qui est vrai, plus vrai, c’est que son art a une vie propre qui nourrit et enrichit tous les types de projets qu’on lui confie. Tantôt artiste, tantôt collaboratrice professionnelle chevronnée, elle sait se laisser inspirer par les autres et transposer leur vision, avec justesse et humilité. C’est pour elle une histoire de sensibilité, d’ouverture et de curiosité.

Astrid Deschênes

Par la photographie, Astrid Deschênes explore le monde et le recrée. Que ce soit par le biais de la macrophotographie, de longues expositions ou de la post-production, l’objectif est moins de figer un moment que de créer une émotion, une esthétique unique et personnelle. Au gré de son imagination, la réalité est en constante mutation.

Khaled El-Hage

Khaled El-Hage s’intéresse à la photo depuis l’âge de 12 ans, mais ce n’est que depuis une dizaine d’années qu’il a adopté une pratique plus ciblée. Son portfolio professionnel est constitué exclusivement de photographies minimalistes de paysages en noir et blanc. Ses photos se trouvent principalement dans des collections privées; deux d’entre elles ont été admises au Musée canadien pour les droits de la personne.

Dominique Lebrun

Photographe amateur, Dominique Lebrun est un passionné des voyages.Il est toujours prêt à nous faire voir la beauté des paysages à travers ses clichés. Il aime les aurores boréales et, comme il travaille dans le grand nord, il a la chance d’en photographier souvent. C’est quelqu’un qui aime prendre son temps et qui ne se décourage jamais. 

Jean-Yves Cantin

Par la photographie, Jean-Yves Cantin choisit de s’attarder un peu plus à scruter tout ce qui compose notre monde, à découvrir et à mieux cerner ce et ceux qui nous entourent. Il désire avant tout figer ces moments furtifs et en conserver un souvenir. Il dit faire de la photo pour mieux regarder, découvrir, comprendre et enfin se souvenir une fois revenu à la maison. Par ailleurs, il n’a aucune prétention, aucun message à transmettre sur ce qu’il fait et ce pourquoi il le fait : « Je prends des photos, tout simplement ».

Constance Lamoureux

Constance Lamoureux est une artiste autodidacte qui possède un sens naturel de son art. Son environnement visuel et émotif constitue depuis toujours une source d’inspiration pour exprimer ses climats intérieurs. Par sa facilité à entrer en contact avec ses sujets, humain ou animalier, elle réussit à créer une intimité qui fait ressortir leur âme par un regard, une expression ou une réaction.

Martin Cauchon

Le travail photographique de Martin Cauchon est caractérisé par une esthétique et un cadre rigoureux, par des compositions simples, à la limite du minimalisme, mises en valeur par un éclairage recherché. C’est toujours avec un grand respect des sujets qu’il photographie et ce, en essayant de les sublimer sans les dénaturer. C’est d’ailleurs son plus grand défi : la structure visuelle versus le renforcement des textures par l’éclairage et les ombres, c’est-à-dire que la composition de l’image domine très souvent la liberté de création.

Éric Côté

La ville et l’humain constituent l’essentiel de la démarche photo d’Éric Côté. Réalisateur/caméraman et photographe, il pratique la photo de rue et le reportage documentaire en ayant comme objectif de mettre en avant plan les gens devant la ville. Par des scènes de vie quotidienne fixées à la volée, il cherche à traduire les traits d’une communauté, d’une culture. La ville est pour lui un laboratoire des expériences du monde, où on retrouve les grands thèmes intemporels que sont la fraternité, la famille, l’amour, l’amitié, la joie, la solitude…. Il aime aussi jouer avec les symboles de la ville où la réalité et la fiction se mélangent et montrent un côté absurde, drôle, ou encore mystérieux.

Hélène Chouinard

Native de Jonquière, Hélène Chouinard habite la région de Chaudière-Appalaches. Elle se sent privilégiée de pouvoir exercer sa passion pour la photographie avec autant de liberté. Elle affectionne tout particulièrement la photo de nature (photo animalière, photo d’oiseaux, photo de paysage) comme en témoigne son site web.

© 2020 La Maison de la photo de Québec